3 mars 2012

Guide brassicole belge - Bruxelles (3e de 3 articles)

Pour la fin de notre séjour à Bruxelles, nous avons choisi d’agrémenter votre sundae d’une cerise. Nous vous invitons à faire un tour guidé de la mythique brasserie Cantillon, photos à l’appui. Il faut savoir que la brasserie remplit aussi le rôle de musée de la Gueuze. Dans cet esprit, l’équipement et les méthodes de production utilisés se rapprochent beaucoup de ceux qu’employaient les brasseurs de Lambics des générations passées. Le personnel sur place connaît le Lambic par cœur et saura répondre à vos questionnements avec un enthousiasme débordant. Pour les amateurs de bières acides, c’est un véritable pèlerinage.



Chez Cantillon, contrairement aux autres brasseurs de Lambic, les gratte-ciel ne sont jamais bien éloignés




Une façade extérieure qui comporte un air de déjà vu...




Comptoir d'accueil modeste, mais chaleureux. Le ticket est acheté, on commence la visite?




Non, les cuves n'ont pas toujours été en acier inoxydable




Faut pas être trop claustrophobe pour la nettoyer, celle-là




Le brassage par gravité, ça vous dit quelque chose?




Au grenier, on entrepose tout ce bon grain




Qu'autrefois, on transportait à la charette





Aussi au grenier, on trouve cet escalier invitant. Où mène-t-il?




Au bac de refroidissement (Koelschip), vaste récipient pour le moût, dans la salle la plus froide de la brasserie, à aire ouverte afin d'inviter un maximum de bestioles




Pas n'importe quelle bestiole par contre, mais laissons les araignées en décider.




Ou encore le chat de la brasserie!




Dans la direction opposée au Koelschip, le temps, si central pour le brasseur de Lambic traditionel, fait son oeuvre. La bière mûrit tranquillement dans des barriques d'origines diverses.




C'est d'ailleurs la maxime favorite du brasseur: "Le temps ne respecte pas ce qui se fait sans lui". Quelqu'un pourrait-il en aviser les participants de Star Académie?




Une fois que la bière semble prête, il faut maintenant l'embouteiller. Jadis, ce bon vieux système faisait bien l'affaire.




Nous sommes toutefois aujourd'hui un peu plus sophistiqués.




Comme nous, votre regard s'est étiré sur les bouteilles en arrière? En effet, quelques murs sont couverts de telles piles puisque l'embouteillage ne signifie pas encore que le produit soit prêt. Après l'assemblage, le temps doit encore faire son oeuvre pour unifier les joyeux mariés.




Mais une fois prêts, quel bonheur de les déguster.




Surtout que le service n'a rien perdu de son charme d'antan.



Voilà, votre tour guidé est complété. Ceci met aussi fin à notre guide bruxellois. La semaine prochaine, nous allons un peu plus à l'ouest, dans la ville de Gand, troisième en importance de Belgique et aussi un fier bastion brassicole.

Au plaisir de vous y retrouver!

1 commentaire:

Eric Ouellet a dit…

J'y suis allé l'année passée et vos photos mon rappelées plusieurs beau souvenir!

Vraiment une superbe place... et la bière est excessivement excellente sur place selon moi. Mon best trip à l'automne 2011, une place à voir pour tout amateur de bière.