29 déc. 2011

Cigar City Brewing; un concept novateur de brasserie artisanale

 José Marti, penseur cubain et muse de la American Porter de la brasserie, avait dit qu'un seul 'grain de poésie suffisait pour assaisonner un siècle'...

Non, ils ne concoctent pas de bières aromatisées au tabac. Pourtant, si vous connaissez Cigar City Brewing, vous vous doutez comme nous que l’idée a déjà été mijotée. C’est que cette toute jeune microbrasserie de Tampa, en Floride, ne se gêne pas pour utiliser leur fourquet à toutes les sauces. Leur India Pale Ale, nommée Jai Alai, par exemple, se décline en non moins de 25 versions. Une conditionnée en fûts de cèdre (comme une boîte à cigares, a-ha!), une en barriques de chêne blanc, une à la papaye, une à la goyave, une fermentée avec des levures belges, une poussée à l’azote et aromatisée à l’orange sanguine, etc. Même le prolifique brasseur danois Mikkeller n'est pas allé si loin dans sa multiplication des brassins. 

Le même concept est utilisé pour la majorité des recettes les plus populaires de Cigar City. La Marshall Zhukov Imperial Stout revêtit presque autant de différents accoutrements, comme le vieillissement en barrique de bourbon, de whisky, de chêne, de porto, de cèdre, avec ou sans ajout de cacao, de piments forts et d’épices, etc. Si bien que Cigar City compte aujourd’hui plus de 250(!) bières à son actif et ce, après seulement 2 années d’existence. Ridicule? Étourdissant? Impressionnant?

Certains diront qu’on est en présence ici d’une équipe qui profite, à l’extrême, de l’engouement toujours croissant en Amérique du Nord pour la nouveauté dans le domaine de la bière. Ils n’auraient pas tort. Toutefois, une fois quelques bouteilles différentes dégustées (une vingtaine dans notre cas), force est d’admettre que la clé de leur succès réside, à la base, dans la main de maître du brasseur Wayne Wambles. Après tout, lorsqu’on laisse autant de variables différentes interagir avec nos bières, le quotient de difficulté augmente dangereusement à chaque opération. Il serait si facile de ruiner la chimie d’une bière lors d’un séjour prolongé sur une pâte de prunes avec une panoplie d’épices, comme Wayne le fait lorsque avec sa Brown Ale à l’avoine, la Maduro, lorsqu’il la métamorphose en Sugar Plum Brown, son offrande de Noël. Inutile de dire que cette Brown Ale est elle aussi déclinée en plus d’une douzaine d’autres façons. 

La Jai Alai IPA aux côtés de sa sublime soeur conditionnée en barriques de cèdre

Pourtant, à part les quelques inévitables déceptions personnelles, les créations de Wambles frappent très souvent dans le mille, séduisant autant la personne en quête de saveurs franches que celle recherchant les nuances. Ce succès ouvre donc la porte très grande à un agencement bières-mets. Vous voulez une IPA afin d’enjoliver votre curry Thaï? Pourquoi pas la version à la papaye? Vous cherchez une Brown Ale plus robuste qu’à l’habitude pour enrober chaque bouchée de pièce de gibier? Essayez la Bolita, version plus chaleureuse de la Maduro. Vous désirez plutôt rajouter du piquant à cette même pièce de viande? Alors laissez vous tenter par la East India Spiced Brown, une Maduro brassée avec des épices qui rappellent le chaï. Bref, quantité d’harmonies sont possibles avec le concept novateur de brasserie artisanale élaboré par Cigar City Brewing. Imaginez le malheur qu’une telle brasserie pourrait faire si elle gérait son propre restaurant…

Aucun commentaire: