21 août 2011

En quête de grandes bières à Berlin



Depuis la chute du mur, quantité de monuments hyper-modernes poussent derrière les quelques bâtiments historiques ayant survécu aux multiples métamorphoses de la ville. Côté bière, le changement le plus important que l'on puisse remarquer d'emblée est la quasi-disparition de la Berliner Weisse, style endémique à Berlin ayant vécu des périodes de grande popularité; Napoléon et ses troupes l'avaient même surnommée le "Champagne du Nord". Ces bières de blé très effervescentes, légères en alcool et acides, ont été victimes de l'appétit vorace de certaines brasseries voulant prendre de l'expansion. De sorte qu'aujourd'hui, tristement, une seule brasserie berlinoise produit une Berliner Weisse: Berliner Kindl. De plus, cette brasserie mise davantage sur sa Pilsener pour faire sa renommée; la Berliner Weisse est presque reléguée aux oubliettes, toujours servie avec un sirop sucré. Il faut être muni d'une patience exemplaire afin de réussir à se faire servir un verre sans ajout sucré...

Ceci dit, malgré tous ces chocs, il est toujours possible de trouver quelques brasseries ou bars à bières de grand calibre afin de se rafraichir entre chaque galerie d'art berlinoise. Voici, comme à l'habitude, nos coups de coeur. Commencez par ces établissements si vous êtes en quête de grands crus!


Weihenstephaner am Hackeschen Markt, au 5, Neue Promenade

Ceux qui connaissent cette institution brassicole qu’est Weihenstephaner se demandent peut-être pourquoi nous l’incluons dans notre page sur Berlin. Bon point. En fait, cette brasserie, la plus vieille sur la planète en production continue, siège à Freising, en banlieue de Munich. Loin de Berlin donc. Cependant, la capitale bavaroise est étrangement dépourvue d’établissements de haut calibre servant l’exquise gamme de Weihenstephan. Ce sympathique restaurant de Berlin Mitte, à quelques pas de la station Hackeschen Markt, sert presque tous  les produits de la brasserie quasi-millénaire, des exemplaires bières de blé (Hefe Weissbier, Hefeweissbier Dunkel, Kristall Weissbier et Vitus Weizenbock) aux plus rares, mais toutes aussi accomplies Pils et Original (une Helles). Si vous ne voulez pas aller à Freising même, il vous sera difficile de trouver un meilleur établissement en Allemagne où boire les chefs d’œuvres de cette brasserie.

Hops & Barley, au 22-23 Wuhlischstrasse

L’atmosphère de Friedrichshain est palpable dès le premier pas hors de la gare. C’est ici d’ailleurs que le plus grand vestige du mur de Berlin, le East Side Gallery, nous nargue, aujourd’hui flamboyant et multicolore grâce aux efforts d’artistes de par le monde qui l’ont peint chacun à leur façon. À une vingtaine de minutes de marche du mur, vous vous retrouverez dans ce minuscule brouepub desservant la jeune clientèle éclectique de ce quartier aux murs, et aux habitants, tatoués de contestation. Un énorme chien boitant vous souhaitera la bienvenue de ses yeux vitreux, protégeant un minuscule système de brassage sis à côté du bar. La Pils non filtrée de la maison est très herbacée et amère pour le style et la Weizen possède autant de personnalité. On ne s’attend à rien de moins d’une brasserie artisanale implantée dans Friedrichshain.

Brewbaker, au 2-4 Arminiusstrasse

Notre dernière visite remonte à quelques années et il semble que l’établissement soit déménagé dans un vieux marché. Auparavant situé directement sous une voie ferrée(!), le Brewbaker est un brouepub où la gamme se montre plus étendue que dans une brasserie allemande moyenne. Un stout figure souvent à la carte. Leur Pils, seule bière toujours en service, s’est révélée être notre interprétation favorite de ce style dans la capitale, croustillante à souhait malgré ses malts plutôt potelés. Mention honorable au menu de nourriture, s’écartant courageusement des standards peu colorés et gras du pub allemand typique. Quelques bouteilles d’autres brasseries sont aussi disponibles.

Eschenbräu, au 67, Triftstrasse

photo

Ce brouepub du nord de la ville est peut-être hors des sentiers touristiques battus, mais l’expérience et la clientèle authentique du quartier, en sus de la bière, justifie le détour qui n’en est pas vraiment un, tellement la station de U-Bahn est proche. La décoration minimaliste, les bagels surdimensionnés qui pendent aux quatre coins du bar (unique aliment disponible) et l’éclairage tamisé de ce sous-sol (oui, un sous-sol, ne vous l’avait-on pas dit?) nous rappellent davantage le cellier que le répertoire du jet set aux vêtements griffés. Néanmoins, le service bilingue est accueillant et la carte propose jusqu’à quatre bières bien concoctées, une variété supérieure à la moyenne allemande.



La semaine prochaine, on s'établit à Bamberg afin de vous faire visiter un des paradis du monde brassicole: la Franconie!




PS. Cet article fait partie d'un guide de voyage brassicole que vous retrouverez sur cette page.

4 commentaires:

1 an à Freiburg a dit…

Berliner Kindl vend dans les supermarachés allemands un 6 pack de Berliner Weiss. La verte au sirop d'aspérule (Waldmeister), la rouge à la framboise et la Berliner Weiss nature sont toutes présentent. Cependant je déconseille de consommer la Berliner Weiss sans son sirop sucré. Cette bière est vraiment mais vraiment acide, plus qu'une lambic, c'est pratiquement du jus de citron. C'est pour ca que les allemands la boive "mit Schuss".

Martin Thibault a dit…

Ouais, la Kindl est facilement trouvable dans les supermarchés. Ce qui est déplorable par contre, c'est que c'est la seule Berliner Weisse disponible depuis l'achat de Schultheiss, qui elle aussi avait agglutiné quelques brasseries.

Pour ce qui est de la version 'naturelle' de la Kindl, je suis désolé, mais je suis en désaccord complet. Les sirops rajoutés obscurcissent presque entièrement la bière et les subtilités des levures (par exemple), à mon avis. De plus, la version non sucrée n'est pas vraiment si acide que ça. Peut-être est-ce mon palais nord-américain qui est habitué aux saveurs plus extrêmes? Je pourrais te nommer des douzaines de bières, souvent produites aux États-Unis, qui sont plus acides que la Kindl. Aussi, je n'ai jamais bu une Kindl qui était plus acide qu'un vrai lambic (Cantillon, Drie Fonteinen, etc.). Encore une fois, perceptions personnelles?

Merci encore pour tes commentaires!

debmaster a dit…

merci pour les plans brasseries, je vais tester ça.

je suis un gros fan de la vitus.

sinon connais tu le getranke ambrosetti? on y trouve des centaines de bières typiques de bavière.

Martin Thibault a dit…

J'avoue que le Ambrosetti s'avère très pratique lorsque "confiné" à Berlin. Par contre, nous essayons toujours d'aller en Bavière lors d'un voyage en Allemagne, alors ce magasin, bien que sympathique, n'est pas un must. Mais nous aurions très bien pu le mentionner dans ce guide! Merci de la suggestion!