20 juin 2012

La Belle Gueule Hefeweizen, de Brasseurs RJ, à Montréal


Peu de brasseries québécoises brassent et embouteillent une bière de blé d'inspiration allemande, préférant grandement se lancer dans les Witbiers belges et leurs effluves de graine de coriandre et d'écorce d'orange. En plus de combler une lacune sur le marché, Brasseurs RJ nous présente une version digne des brasseries bavaroises qui se spécialisent dans la confection de bières de blé. Une levure de la grande Weihenstephaner a été utilisée, peut-être bien la classique de la sublime Weihenstephaner Hefeweissbier (qui est aussi disponible dans la banque de levure Wyeast sous le nom "#3068") ou une bien autre tirée de la banque de levures de Weihenstephan. Qu'à cela ne tienne, nous avons peut-être affaires à la plus grande réussite de Brasseurs RJ depuis... la Coup de Grisou?

Style : Hefeweizen, aussi appelée Weissbier, Hefeweissbier ou Weizen. Autrement dit, une bière de blé allemande. Ce type de bière estivale se démarque des blanches belges entre autres parce que son profil fruité (banane, poire) et épicé (clou de girofle) provient du caractère fermentaire et non d'épices rajoutées, comme le veut la tradition belge.

Disponibilité : Elle vient tout juste d'apparaître sur nos tablettes. Espérons qu'elle y restera dans toute sa fraîcheur au moins tout l'été!

Le coup d’œil : Une mousse initialement généreuse se transforme en voile et demeure tout le long de la dégustation sur l'ambre voilé. À noter que la levure reste en suspension uniformément, autre caractéristique que les brasseurs et consommateurs bavarois recherchent pour ces bières de blé.

Le parfum : Un bouquet de banane et de coup de girofle est garni d'un soupçon d'orange et de terre. Le tout semble aromatiser un pain de blé bien généreux. Complexe et équilibré; c'est un arôme envoûtant!

En bouche : Le blé développe une certaine richesse sans jamais affubler le corps de lourdeur. Les mêmes notes qu'à l'arôme s'en donnent aussi à coeur joie, bien que l'axe de l'équilibre penche légèrement vers le clou de girofle et le blé terreux. Astuce : faites mousser vigoureusement en versant vos derniers millilitres dans le verre et croquez ensuite dans la mousse. La mousse d'une bonne Weizen est aussi délicieuse qu'un crémage à gâteau. ;)

La finale : Des houblons herbacés accompagnent les typiques esters de banane, mais c'est surtout le clou de girofle phénolique et le blé subtilement terreux qui se prélassent sur les papilles en fin de gorgée.

Accords : À part la traditionnelle Weisswurst bavaroise (saucisse de veau avec herbes et épices), la Weizen est habituellement très harmonieuse avec les poissons à chair blanche et les salades du jardin. Sans oublier plusieurs recettes créoles utilisant les bananes plantain!

Pourquoi est-ce un grand cru? : Premièrement, ce n'est pas une Weizen anémique diluée pour les masses en quête d'insipidité et nous en sommes très reconnaissants! Mais surtout, c'est l'équilibre et la richesse de toutes les flaveurs proposées qui rendent cette Weizen si exemplaire. Si vous ne connaissiez pas très bien les Weizens allemandes, vous pouvez maintenant dire avec assurance que vous en aurez bu une version authentique, embouteillée au Québec par surcroît!

Si vous avez aimé, essayez aussi : La Nativité Blonde, de Dieu du Ciel!, La Hefeweizen Naturtrüb, de L'Amère à Boire, la Denison's Weissbier (Ontario), la Schneider Weisse (Allemagne, SAQ), la Schneider Wiesen Edel-Weisse (Allemagne, SAQ) et la Hacker-Pschorr Weisse (Allemagne, SAQ).

3 commentaires:

Satan a dit…

J'y ai goûté longuement, je n'ai peut-être pas les mêmes références olfactos/dégustives, mais je ne me mettrais pas à genoux devant les brasseurs RJ afin de goûter de nouveau à cette bière. J'apprécie grandement la Belle Gueule Rousse, la blonde/brune d'Achouffe, ainsi que la Coup de Grisou, toutes pour des raisons différentes, mais je ne dirais pas personnellement, que celle-là, est une coup de coeur.

Martin Thibault a dit…

La signature levurée de Weihenstephaner est très typée et ne plait donc pas à tout le monde. L'exercice demeure bien subjectif, évidemment, mais il reste que dans le style (Weizen), notre avis est qu'il y a très peu de bières de ce calibre au Québec. Et c'est le but de la fiche grand cru de faire découvrir de grands exemples de chaque style et/ou profil de saveurs (lorsqu'il existe de grands exemples chez nous, bien sûr ;P).

Tu as essayé les bières de la bavaroise Schneider, disponibles à la SAQ? En plus de te donner une bonne exemple des classiques du style Weizen, une de leurs autres bières a inspiré notre prochaine fiche grand cru... Devine laquelle! :)

Anonyme a dit…

Les Schneider sont tout simplement divinement bonne surtout la bio